"J'ai mes démons" : Laurent Kérusoré se confie sur sa vie amoureuse et ses désirs de paternité

JLPPA

Il n'arrive toujours pas à l'encaisser. Mais Laurent Kérusoré va être contraint de dire au revoir à son rôle dans la série Plus belle la vie. L'acteur, désespéré, a souhaité revenir sur son expérience dans la série : "J'ai beaucoup de fierté d'avoir participé à cette aventure incroyable qui aura marqué l'histoire de la télé et déjà beaucoup de nostalgie de quitter "cette famille" et dix-huit ans d'habitude", confie-t-il à France Dimanche. Cet entretien fut également l'occasion pour le comédien de dévoiler des détails sur sa vie amoureuse et ses désirs de paternité.

S'il y a quelques temps il évoquait un projet d'adoption, Laurent Kérusoré est pessimiste à ce sujet : "J'ai toujours ce souhait mais je n'ai malheureusement pas trouvé la personne avec qui concrétiser ce rêve", commence-t-il par évoquer avant de poursuivre : "Et avoir un enfant tout seul est pour moi inenvisageable. Je veux être deux. Heureusement, j'ai mon petit "fillou", le fils d'un ami qui a 17 ans et m'appelle tonton. On s'adore".

Laurent Kérusoré : "Je préfère de toute façon rester ouvert à un nouvel amour"

Mais Laurent Kérusoré va plus loin sur sa vie amoureuse, avouant être habitué aux déceptions amoureuses. "Je cicatrise très rapidement. J'ai mes démons bien sûr mais je reste très positif et ne suis pas du genre à pleurer des années sur la fin d'un amour. Mais si certains me manquent plus que d'autres et que je ne pourrais les oublier. Comme je ne peux (...)

Lire la suite sur Closermag.fr

Ben Affleck et Jennifer Lopez : bisou dans les rues de Milan… de nouvelles photos de la lune de miel dévoilées
Mort de Nichelle Nichols : les cendres de l'actrice de Star Trek envoyées dans un endroit insolite
Courteney Cox : ses rares confidences sur ses chirurgies esthétiques ratées
Shannen Doherty : qu'est-ce-que le "régime reset", qu'elle suit depuis 3 semaines ?
Procès de Benjamin Mendy : cette mystérieuse recherche internet qui met à mal une de ses victimes présumées