"J'ai décidé de me recycler, moi aussi !" : des apprentis formés à la réparation de nos appareils ménagers

Etienne Monin
·1 min de lecture

Ne plus jeter, mais faire réparer ou recycler ses appareils : c'est une tendance de fond. Pour y répondre, les entreprises spécialisées s'organisent. Dans ce grand entrepôt de la région parisienne, des apprentis réparateurs font face à une armée de machines à laver. Ils étudient la mécanique ou restaurent déjà des appareils. "Moi, je viens du secteur événementiel", confie Matthieu. À 36 ans, il est entré il y a deux mois dans ce monde de la réparation. "Après presqu'un an de Covid-19 et de chômage, j'ai décidé de me recycler, moi aussi, sourit-il. Pouvoir participer à ce phénomène grandissant de réparation et non pas d'achat après avoir jeté l'ancienne machine m'a forcément attiré."

Des habitudes de consommation transformées

Donner une seconde vie à vos appareils, c'est bien l'objectif de cette académie, lancée en début d'année. Trente personnes sont en cours de formation. Elle est adossée à la société Murfy pour permettre son développement, car le manque de main-d'œuvre est devenu un obstacle. "Les consommateurs ont transformé leurs habitudes de consommation en allant vers plus de réparations beaucoup plus vite que ce qu'on a formé de techniciens. Donc aujourd'hui, on a besoin de rattraper ce retard", explique Guy Pezaku, co-fondateur de la jeune entreprise de réparation de gros électroménager à domicile, dont le chiffre d'affaire a triplé l'an passé.

"Si aujourd'hui, on était capable de doubler le nombre de réparateurs dans notre réseau du jour au lendemain, on serait (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi