"J'ai cru rêver": la surprise de Gérard Majax en entendant Emmanuel Macron citer son nom

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le magicien a été surpris d'entendre son nom émerger au milieu du débat de l'entre-deux-tours de l'élection présidentielle. Emmanuel Macron l'a cité pour tacler sa rivale, Marine Le Pen.

Il ne s'y attendait pas. Le magicien Gérard Majax a été surpris devant sa télévision mercredi soir lorsqu'Emmanuel Macron l'a cité en plein débat. Pour attaquer sa rivale Marine Le Pen, le candidat de La République en Marche l'a comparée au magicien star des années 80. Au micro de BFMTV, celui-ci est revenu sur cet hommage inattendu.

"J'ai cru rêver. Je me suis dit que j'avais dû mal comprendre. Vous savez, à cette heure-là, je suis un peu fatigué", a ironisé Gérard Majax.

Une figure des années 80

Dans les années 80, le magicien de 78 ans est devenu une référence populaire, souvent cité à la télévision.

"Il n'y a pas que les émissions de télé. C'est pour ca que beaucoup de gens me connaissent. J'ai écrit une quarantaine de livres, créé des boîtes de jouets, j'ai aussi écrit un long métrage. Donc un petit phénomène amusant comme ça ne m'étonne pas", a expliqué, amusé, le magicien.

Avant de conclure sur un bon mot: "Vous savez, les politiciens sont aussi des magiciens, ils font apparaître et disparaître les choses". Les intéressés apprécieront.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Jean-Michel Aphatie : "Emmanuel Macron l’a attaquée de manière sauvage et violente"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles