"J'ai cru que j'allais m'en prendre une" : quand Bernard Tapie s'en prenait à Catherine Ceylac

·1 min de lecture

Tandis que son fils Stéphane lui a rendu un tendre hommage à l'occasion de son 78ème anniversaire ce mardi 26 janvier, Bernard Tapie n'aura certainement pas droit à la même gentillesse de la part de Catherine Ceylac. Sur le plateau de Thé ou Café, l'animatrice réussissait à instaurer un vrai climat de confiance avec ses invités. Dans une ambiance feutrée, elle les invitait chaque dimanche matin à se confier sur leur vie et leur carrière. Une belle histoire qui aura duré 22 ans avant de prendre fin brutalement en 2018. Si elle garde de bons souvenirs de ses rencontres avec les personnalités, la présentatrice a offert la palme du pire invité de son émission à l'homme d'affaires. Un entretien sous haute tension en est la cause, interview dont elle s'est rappelée dans Vous les femmes, auprès de Daniel Morin, en février 2019.

Invité alors qu'il venait de sortir un disque de rap avec Doc Gynéco dans les années 1990, l'homme politique reconverti en comédien s'est montré agressif tout au long de l'interview. "J'ai pensé que j'allais m'en prendre une. Tout du long, pendant l'émission, je me suis dit intérieurement : 'Je lui en collerai une, je répliquerai aussi". L'animatrice ne s'est pourtant pas démontée, tentant même d'interroger Bernard Tapie sur le scandale du Crédit Lyonnais. Pour l'heure, il a été condamné à rembourser une somme astronomique de 600 millions d'euros. Ses biens liquidés le 30 avril 2020, il a fait appel. Demande qui doit être examinée le 25 février 2021. "Je n'ai pas (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Barron Trump, bientôt 15 ans à Mar-a-Lago : ce que Donald et Melania n'avaient pas prévu
Donald et Melania Trump : combien ça coûte de les fréquenter à Mar-a-Lago ?
"Une vraie connerie de sa part" : Yann Arthus-Bertrand étrille Emmanuel Macron
Bernard Tapie : comment sa femme Dominique est devenue "le pilier" de la famille
VIDEO - "Faussement beauf" : Pascal Praud très sensible à un portrait de Michel Sardou