"J'ai craint pour la sécurité de ma famille": Angelina Jolie revient sur son divorce avec Brad Pitt

·3 min de lecture
Angelina Jolie en janvier 2016 à Los Angeles - Valerie Macon - AFP
Angelina Jolie en janvier 2016 à Los Angeles - Valerie Macon - AFP

Cinq ans après sa séparation avec Brad Pitt, Angelina Jolie revient à demi-mot sur les raisons de leur divorce. Dans une interview pour le Guardian, l'actrice américaine évoque la bataille judiciaire qui l'oppose à son ancien compagnon pour la garde de leurs enfants, et l'enquête pour violences dont il a fait l'objet au moment de leur rupture.

"Je ne suis pas le genre de personne qui prend à la légère les décisions que j'ai prises", déclare la star de Les Eternels, prochain film Marvel. "Cela m'a demandé beaucoup, de me dire que je devais me séparer du père de mes enfants."

Brad Pitt et Angelina Jolie se sont rencontrés sur le plateau de Mr. and Mrs. Smith en 2004 et ont formé l'un des couples-phares de Hollywood durant les 12 années qui ont suivi. Ils se sont mariés en 2014 et ont six enfants ensemble, biologiques comme adoptés. L'acteur âgé de 57 ans avait été accusé d'avoir frappé l'un d'entre eux lors d'un vol entre la France et Los Angeles peu avant que sa compagne ne demande le divorce, mais a depuis été blanchi par le FBI et des travailleurs sociaux. Aujourd'hui, l'ancien couple s'oppose devant les tribunaux autour de la garde de leurs enfants.

"Je suis encore plongée dans mes problèmes légaux"

Interrogée sur Know Your Rights, un livre sur les droits de l'enfant qu'elle a coécrit, Angelina Jolie a été amenée à évoquer sa propre situation:

"J'ai rencontré trop d'enfants dont les droits ne sont pas respectés", explique celle qui oeuvre auprès de l'ONU comme ambassadrice de bonne volonté.

"Et puis j'ai eu une expérience aux Etats-Unis, avec mes propres enfants, et j'ai pensé aux droits de l'homme et aux droits de l'enfant (...) Puis j'ai découvert que les Etats-Unis n'avaient pas ratifié les droits de l'enfant. Ce qui a un impact sur leur voix devant un tribunal: un enfant en Europe aura plus de chance d'être entendu par la justice qu'un enfant en Californie."

L'auteur de l'article raconte lui avoir demandé ce qui lui a fait craindre pour les droits de ses enfants:

"Je suis encore plongée dans mes problèmes légaux, je ne peux rien dire", a-t-elle répondu.

Le journaliste lui a alors demandé de hocher la tête si elle faisait référence à son divorce et aux accusations portées contre Brad Pitt. Lorsqu'elle a répondu par un hochement de tête, il lui a demandé si elle avait craint pour la sécurité de ses enfants.

"Oui, pour ma famille. Pour toute ma famille."

Accusations réfutées par Brad Pitt

"Ce que je sais, c'est que lorsqu'un enfant a été blessé, physiquement ou émotionnellement, ou bien qu'il a été témoin de violences subies une personne qu'ils aiment, cela peut les traumatiser", poursuit-elle, sans préciser si elle parle de ses propres enfants.

Comme le rappelle le Guardian, Brad Pitt a reconnu un problème d'alcool et avoir crié sur l'un de ses enfants, mais il a toujours nié avoir eu recours à la violence physique. Selon le journal britannique, Angelina Jolie ne se bat pas pour une garde exclusive mais pour trouver la meilleure manière de mettre en place une garde partagée.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles