"J'ai bien vu sa tête de tueur": un témoin raconte l'attaque au couteau au Mans

Un homme a blessé deux personnes dans le centre-ville du Mans avec un couteau ce mercredi. Il a été interpellé et placé en garde à vue.

"J'ai bien vu sa tête de tueur, il avait des yeux noirs et il brandissait son couteau", raconte Richard au micro de BFMTV. Il se trouvait sur un pont du centre-ville du Mans ce mercredi lorsqu'un homme a blessé plusieurs passants avec un couteau. Deux personnes ont subi "des blessures importantes" sans que leurs jours ne soient en danger, selon les autorités.

"Je rentrais chez moi par la route habituelle que je fais tous les jours. J'ai vu une file de voitures arrêtées, un vélo à terre, un homme par terre et deux autres autour de lui", explique-t-il.

"J'ai fermé mon véhicule pour ne pas qu'il puisse monter"

"J'ai cru au départ que c'était un accident banal de la circulation", confie-t-il. "Puis, j'ai vu une personne qui brandissait un couteau et qui passait devant mon véhicule et une autre qui essayait de s'intercaler pour avoir un combat avec lui", poursuit le témoin.

Il comprend alors qu'il ne s'agit pas d'un simple accident de la route. "Ça s'est passé très vite, en moins de 15 ou 20 secondes, j'ai fermé mon véhicule pour ne pas qu'il puisse monter", raconte Richard.

"J'ai bien vu sa tête de tueur, il avait des yeux noirs, il brandissait son couteau, c'était impressionnant", conclut-il.

L'homme, se disant né en Afghanistan et âgé de 32 ans, a été interpellé dans la foulée. Le parquet du Mans a annoncé que, selon les premiers éléments de l'enquête, cet acte n'avait pas de "dimension terroriste". L'agresseur a été placé en garde à vue pour tentatives d'assassinat et fait l'objet d'un examen psychiatrique.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Triple homicide à Angers: un jeune blessé dans la nuit de vendredi à samedi témoigne

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles