"J'ai basculé dans le besoin" : les Restos du Cœur lancent leur 36e campagne d'hiver

·1 min de lecture

"Je n'ai jamais fait ça." Les Restos du Cœur lancent mardi leur campagne d'hiver, alors que la crise économique déclenchée dans le sillon du coronavirus touche de plein fouet la France. Selon plusieurs associations caritatives, plus d'un million de Français ont basculé dans la pauvreté. D'ici à la fin de l'année, ce sont 10 millions de personnes qui pourraient vivre sous le seuil de pauvreté dans le pays, soit avec moins de 1.063 euros par mois.

>> EN DIRECT - Coronavirus : suivez l'évolution de la situation mardi 24 novembre

"Les pauvres Covid"

Cette 36ème campagne s'annonce donc particulière, avec notamment ces nouveaux profils qui doivent pousser les portes de l'association fondée par Coluche. "Les pauvres Covid", comme les appelle François, le responsable du centre de l'association du 18e arrondissement de la capitale. Parmi eux Rabat, commis de cuisine de 67 ans, qui n'aurait jamais cru se retrouver un jour avec un caddie en train de faire la queue devant "Les Restos". Mais avec la fermeture des restaurants, il est passé d'un smic au chômage partiel, et se retrouve avec moins de 1.000 euros pour faire vivre sa famille. 

"Depuis que le restaurant a fermé, c'est très compliqué. On est cinq à la maison, je suis divorcé et je paye 200 euros de pension alimentaire", explique-t-il au micro d'Europe 1. "Avant je travaillais au restaurant, je mangeais sur place et parfois je ramenais même un peu de nourriture pour les enfants."

L'ESSENTIEL CORONAVIRUS

> Coronavirus : qu...


Lire la suite sur Europe1