Jade, Marin, Léo... Quels seront les prénoms les plus populaires en 2022?

·4 min de lecture

À l'occasion de la publication, ce jeudi, de "L'Officiel des prénoms 2022", découvrez les tendances qui se dégagent. Entre les Jade et les Marin, l'ambiance va être rétro et écolo dans les maternités.

"C'est la fin du règne des Emma et des Gabriel." Pour Claire Tabarly Perrin, coautrice avec Stéphanie Rapoport de L'Officiel des prénoms, en librairies ce jeudi, c'est un véritable "bouleversement". Songez, cela faisait 16 ans qu'Emma régnait sans partage sur le classement des prénoms les plus donnés aux petites filles, 10 ans que Gabriel dominait chez les garçons.

Ils sont désormais remplacés par Jade et Léo, selon les projections des deux autrices pour 2022 - fondées notamment sur l'historique des prénoms donnés ces dernières années, compilées par l'Insee, et sur les données de l'état civil. Emma et Louise complètent leur trio de tête pour les filles. Chez les garçons, Léo se voit flanqué de deux archanges, Gabriel relégué en deuxième position, et Raphaël.

Pour l'autrice, cette victoire de Jade et Léo est "tout à fait symptomatique de ce qui se profile cette année", à savoir un "double retour aux sources", déjà engagé l'année dernière.

Du vert et du sépia

Le premier est celui des prénoms "sépia", comme les surnomme Claire Tabarly Perrin. Ceux qui fleurent bon la IIIe République. Gaston, Ida, Léonie, Marius, sont ainsi les emblèmes de ces prénoms, passés en quelques générations du statut de "vieillot" à celui de "charmant". Cette domination des prénoms piochés chez nos aïeux est naturelle - les modes des prénoms obéissent à des cycles.

"Ce qui est frappant, c'est la vague écolo", note Claire Tabarly Perrin. Elle y voit une "envie de changer, de revenir à des choses plus essentielles, plus terriennes", dans une période marquée par le Covid-19.

C'est ainsi qu'on retrouve chez les filles beaucoup de prénoms à consonnance minérale ou végétale. Des Jade, des Ambre et des Agathe. Ou, plus rare, mais en progression, des Béryl. Côté jardin, on trouve des Rose, des Iris, des Capucine, ou des Nelya, prénom "qui monte très fort en ce moment", qui est une petite fleur en kabyle, un diminutif du prénom latin Cornelia ou du grec Hélène. Un prénom à la fois nature et multiculturel.

"Ce retour à la terre se traduit de façon très différente entre les filles et les garçons et finalement assez sexiste", note également Claire Tabarly Perrin. "Il y a un côté très puissant dans les prénoms de garçons inspirés de la nature et des éléments".

Il y a Léo, le lion, Arthur, l'ours en celte, Marin, la mer en latin, Ilan, l'arbre en hébreux. Ilan connaît d'autant plus de succès que la terminaison en "an", évoque les prénoms celtiques, très prisés des parents. On croise aussi Soen (étoile en japonais) et Sohan (étoile en arabe), qui ont le vent en poupe. 

La promotion de soi

Claire Tabarly Perrin constate par ailleurs une inventivité bien plus grande concernant les prénoms de filles, qui occupent deux tiers de la base de données de l'Insee. "On s'autorise plus de créativité pour les prénoms féminins", analyse-t-elle.

Si le prénom est un marqueur social et générationnel, il représente plus que jamais l'envie d'être unique, une forme de "promotion de soi", selon Claire Tabarly Perrin. Affranchis des traditions familiales, les parents recherchent à tout prix, et même au risque d'être extravagant, l'originalité.

Les variantes autour d'un prénom en témoignent. Il existe ainsi "36 variantes orthographiques de Killian et 17 variantes de Lilou".

Un goût pour les prénoms mixtes 

Parmi les prénoms qui ont particulièrement le vent en poupe, les autrices de l'Officiel des prénoms recensent Ayden, Côme, Marceau, Marius, Marin, Léon ou Elio chez les garçons ; Alma, Candice, Céleste, Emna, Lyana, Nour, Roxane et Joy chez les filles. Quant à Basile, Milan, Issa, Sandro et Malone côté garçons et Alba, Aria, Ava, Elya, Jana et Jennah, côté filles ils "grandissent vigoureusement".

Claire Tarbaly Perrin observe enfin un goût certain pour les prénoms mixtes. Andrea, Éden, Alix, Charlie sont ainsi plébiscités. Certains ont au passage changé de sexe, comme Éden, auparavant donné surtout à des filles et aujourd'hui majoritairement à des garçons. 

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles