Jacquie et Michel : Un ex-conseiller ministériel devenu acteur porno, impliqué dans une sombre affaire

Présenté comme une entreprise à taille humaine du porno amateur sous le signe de la bonne humeur, un autre visage de Jacquie et Michel est révélé en ce mois de juin. Les détails des accusations révélées par Le Parisien fait un bien sombre tableau de la success story de Michel Piron. Dans Le Monde, les récits sont aussi choquants. Certaines plaignantes ont livré leur vécu, loin du libertinage consenti. L'histoire de Corinne en fait partie et implique un ancien conseiller UMP qui était sous la tutelle de Michèle Alliot-Marie, connu sous le nom de Rick Angel...

Fraîchement divorcée, Corinne, mère de deux enfants, s'est fait manipuler il y a dix ans par un "lover boy" nommé Bastien, un recruteur qui séduit les femmes fragiles affectivement pour les entraîner dans de la prostitution ou des tournages pornographiques comme "preuve d'amour". Son rendez-vous amoureux tourne au cauchemar, rapporte Le Monde : "Sur le quai de la gare Montparnasse, Michel Piron l'attend avec Rick Angel, ancien conseiller technique au ministère de l'intérieur de l'époque de Michèle Alliot-Marie, devenu producteur de porno. Dès sa descente du train, ils la filment, lui font montrer ses sous-vêtements devant tout le monde. Arrivée à l'hôtel, Corinne réclame de contacter Bastien, elle veut l'attendre. Michel Piron la rassure, Bastien va arriver."

La situation dégénère dans la chambre, Corinne demande à partir mais Michel l'aurait...

Lire la suite


À lire aussi

Jacquie et Michel : La femme du roi du porno, accusé de complicité de viol, sort du silence
Dylan Robert : Déjà incarcéré, le jeune acteur inculpé dans une affaire de double meurtre...
Boris Johnson mêlé à une sombre affaire : des traces de cocaïne retrouvées...

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles