Jacques Toubon opposé au LBD : le syndicat de police Alliance dénonce un rapport "injuste" "au vitriol"

franceinfo
"Je trouve ce rapport injuste et infondé", a déclaré mardi sur franceinfo Stanislas Gaudon, porte-parole du syndicat Alliance, après la publication du rapport du Défenseur des droits Jacques Toubon qui demande l'interdiction des LBD.

"Le Défenseur des droits fait un rapport au vitriol vis-à-vis des forces de sécurité", a réagi mardi 12 mars Stanislas Gaudon, porte-parole du syndicat Alliance Police nationale et invité de franceinfo, après la publication du rapport du Défenseur des droits Jacques Toubon qui demande l'interdiction des lanceurs de balle de défense (LBD) dans les manifestations. "Je trouve ce rapport injuste et infondé", dit Stanislas Gaudon. Selon lui, si on enlève les LBD, il va rester "le corps-à-corps" ou "l'utilisation d'une arme létale". Le syndicaliste précise que "s'il y a des manquements" au sein des forces de sécurité, ils font l'objet de "sanctions extrêmement sévères". Le porte-parole demande "des peines complémentaires d'interdiction de manifester" pour qu'il y ait moins de violences.


franceinfo : Faut-il supprimer ces LBD, critiqués par Jacques Toubon ?

Stanislas Gaudon : Encore une fois, on constate que le Défenseur des droits fait un rapport au vitriol vis-à-vis des forces de sécurité. Il en passe par toutes les couleurs. On passe du LBD, on passe aux activités policières, notamment dans la gestion des migrants, dans la gestion des mineurs. Je trouve ce rapport injuste et infondé. Pour en revenir aux lanceurs de balles de défense, oui, cette arme intermédiaire est nécessaire. Je rappellerai un chiffre : nous avons 1 300 blessés dans nos rangs malgré du matériel (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi