Jacques Sapir : " La contribution de l’immigration au budget est de plus en plus négative "

·1 min de lecture

Contrairement à Jamal Bouoiyour, l'économiste Jacques Sapir estime que si l'immigration a pu avoir un effet positif sur la croissance économique, elle est de plus en plus coûteuse sur le plan budgétaire.

La question du " coût " de l’immigration est régulièrement posée. Outre des difficultés statistiques indéniables, elle impose de séparer les effets de l’immigration sur la croissance et la compétitivité de l’économie du coût fiscal à proprement parler. Elle implique aussi de préciser de quoi on parle.A LIRE AUSSI : le point de vue opposé de Jamal Bouoiyour, enseignant-chercheur à l'Université de Pau La population française atteignait 67,14 millions au 1er janvier 2019 dont 64,99 millions en France métropolitaine. Sur ce total, 6,6 millions étaient des immigrés en situation régulière, et le nombre d’immigrés en situation irrégulière était estimé en 400 000 et 600 000 personnes. Mais, si l’on veut faire des calculs économiques réalistes, il convient de tenir compte des enfants nés au moins d’un parent immigré soit 7,65 millions de personnes.L’immigration stimule mécaniquement la consommation et l’investissement.C’est donc ce total de 14,65 millions (avec les personnes et situation irrégulière) qu’il convient de rapporter à la population (en y incluant les personnes en situation irrégulière). Ils représentent, comme le rappelle Michèle Tribalat, 21,7 % du total. Sur ce total, 8 % sont en provenance d’autres pays d’Europe, 9,7 % des pays d’Afrique (incluant l’Afrique du...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

"Carnets inédits" de Jacques Julliard : les réflexions et humeurs d’un homme engagé

La coquille Saint-Jacques, trésor de la mer normande

Motion de défiance contre la direction de 20 Minutes : "On va droit dans le mur"

20 départements sous "surveillance renforcée", pas de mesures immédiates : les annonces de Castex

"Un pull à 20 euros, c’est ce que je mange en une semaine" : ce que coûte le Covid aux Français