Jacques Legros : ces "trucs de folie" qu'il faisait avant le journalisme

"J'ai commencé ma carrière de journaliste avec dix ans de retard sur les autres", confie Jacques Legros dans les colonnes du Parisien ce vendredi 4 novembre. Comme chaque année depuis un quart de siècle, le journaliste de 71 ans a repris les rênes du 13 Heures de TF1 pendant les vacances de la Toussaint. Un travail de longue haleine qu'il prépare depuis son bureau de Boulogne-Billancourt, dans les Hauts-de-Seine, où il débarque chaque matin sur les 7h environ. Entouré de son équipe, Jacques Legros passe en revue les informations à relayer à ses 5 millions de téléspectateurs pendant leur pause-déjeuner dans quelques heures. S'ensuit une routine bien huilée, de la conférence de rédaction au maquillage. Le journaliste se montre surtout tatillon sur un point précis : les erreurs de français. "Je suis le chieur de service sur ce sujet", commente-t-il. Jacques Legros cultive aussi le goût de la ruralité depuis son enfance à Lapugnoy, une petite bourgarde dans le Pas-de-Calais dont il revendique l'héritage encore aujourd'hui. Sa petite madeleine de Proust ? L'odeur de l'humus.

Dans le paysage minier des Hauts-de-France jalonné de bois et d'étangs, Jacques Legros confie, amusé, avoir fait "toutes les conneries de la terre". Une liberté que lui accordent son père, directeur d'école, et sa mère, secrétaire de mairie, tous deux accaparés par leur vie professionnelle. Plutôt du genre à se pelotonner près du radiateur au fond de la classe, Jacques Legros (...)

Lire la suite sur Closermag.fr

Kim Kardashian : cette vidéo vite supprimée qui intrigue
Gaëlle Pietri en difficulté : l'ex de Gaspard Ulliel partage un moment de galère
Benjamin Castaldi : ce produit dangereux qu'il a accepté de prendre pour se muscler
Jean-François Piège métamorphosé : ce régime drastique qui lui avait fait perdre 30 kilos
Johnny Depp VS Amber Heard : l'acteur, mécontent, sa décision va faire du bruit