Jacques Legros au centre de plusieurs plaintes suite à sa violente prise de position au 13h de TF1

Le 17 avril 2020, alors que la France vient de vivre son premier mois de confinement, Jacques Legros dénonçait en direct du 13H sur TF1 « le scandale de la poste. » « Bureaux fermés, ouverts quelques heures par jour au mieux, absence de personnel et mépris des clients qui font des queues interminables sur les trottoirs, déclarait le journaliste qui perdait – soudainement - sa bonhommie habituelle. En termes de service public, on a connu mieux, n'en déplaisent aux responsables qui affirment faire un effort. » Une prise de position que le journaliste accentuait en déclarant, au lancement du sujet suivant celui des problèmes dans les bureaux de poste : « Chaque jour dans ce journal, nous mettons à l'honneur ceux qui, eux, continuent de travailler malgré le confinement », de quoi mettre hors de lui Philippe Wahl, le PDG de La Poste.

Jacques Legros s’explique

Invité de l’émission Culture Media sur Europe 1 ce matin, Jacques Legros s’est expliqué au sujet de ce coup de sang contre la Poste. « J'ai reçu beaucoup de plaintes de postiers et je les comprends. L'immense majorité d'entre eux faisait ce qu'elle pouvait, a d'abord déclaré le journaliste avant d'expliquer la cause de son mécontentement. J'attendais un paquet dans une grande Poste à Paris. J'étais sur le trottoir, dans la file puisqu'il fallait filtrer les gens. » Autour de lui : des personnes âgées, toujours debout après des heures d’attente… « Et puis à 15h58, on a fermé la grille sur les mains des gens, ajoutait le journaliste.

Retrouvez cet article sur Voici

VIDEO Bernard Pivot est-il devenu fou ? Ses confidences rigolotes sur le confinement
Nabilla "perdue" : elle partage ses doutes et ses angoisses sur son rôle de maman
VIDEO Tous en cuisine : Julien Lepers nul aux fourneaux ? Son fils Guillaume balance
VIDÉO Tous en cuisine : régalez-vous avec le délicieux tiramisu au café de Cyril Lignac !
Kate Middleton : pourquoi le prince George lui donne du fil à retordre en plein confinement