Jacques Gamblin renoue avec la Drôme pour le tournage du film "L'échappée belle"

Odile Morain
·1 min de lecture

Après L'incroyable histoire du Facteur Cheval, en 2018 et Les Brouches, en 1994, Jacques Gamblin est de retour dans la Drôme. Il tourne L'échappée belle, le premier long métrage en tant que réalisatrice de Florence Vignon.

Un décor très inspirant pour le comédien qui apprécie particulièrement la campagne drômoise. "Dès qu'on sort d'ici, en vingt minutes on est en pleine nature, le silence, les rivières, les torrents, j'aime beaucoup. Je suis quelqu'un du bord de la mer mais ici je me sens moins oppressé qu'en montagne. J'aime beaucoup ces reliefs, je suis très heureux ici", confie-t-il.

Valence au cinéma

Outre les paysages magnifiques de la Drôme, L'échappée belle est aussi l'occasion de mettre la ville de Valence sous les projecteurs. Durant une vingtaine de jours, l'équipe a posé ses caméras dans plusieurs lieux de la cité et investi une petite droguerie du centre. La totalité du décor a été chamboulé, tout comme la vie de Julien Manissadjian, gérant de la boutique. "Toutes les lumières ont été changées, ils ont mis des filtres, détaille le commerçant avant de préciser, c'est une casteuse de lieux qui a déboulé un jour dans la boutique et qui m'a dit j'ai pensé à votre local et j'ai tout de suite dit oui parce que c'est rigolo comme demande". Pour les besoins du scénario, l'équipe de tournage arpente aussi le département de l'Ardèche. Cette carte publiée par nos confrères de France Bleu permet de découvrir tous les lieux de tournage dans la région.

Une nouvelle (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi