Jacques Chirac, Valéry Giscard d’Estaing : ces surnoms cocasses dont les affublaient leurs maîtresses

Valéry Giscard d’Estaing et Jacques Chirac étaient des hommes à femmes, des séducteurs invétérés. Le premier avait même fait aménager une garçonnière dans les locaux de son parti. "La concierge de l’immeuble est chargée d’approvisionner le réfrigérateur", précisait d'ailleurs George Valance auteur de VGE : une vie paru en 2011 (Éd. Flammarion). Pour retrouver ses maîtresses, Jacques Chirac avait lui aussi son stratagème. L'ancien président de la République, décédé le 26 septembre dernier, n'avait pas une mais au mois trois garçonnières dans la capitale pour y rejoindre ses maîtresses comme l'explique Xavier Panon dans son livre Chirac, le président aux 5 visages.

Les deux hommes politiques ont collectionné les conquêtes. Valéry Giscard d’Estaing avait, par exemple, été l'amant de la chanteuse Marie Laforêt. "On parle de l’actrice Cathy Rosier, de Malidor, la danseuse noire, de Mireille Darc (...) et plus tard de Catherine Schneider, la cousine d’Anne-Aymone", racontait son biographe. Et leurs maîtresses avaient plein d'idée pour les affubler de surnoms cocasses. "Atchoum" pour Valéry Giscard d’Estaing ou encore "Cocotte-minute" pour Jacques Chirac comme le révèle Alexandre Duyck dans son livre La République des rumeurs. 1958-2016 (Éd. Flammarion).

Jacques Chirac, qui avait épousé Bernadette en 1956, avait un autre surnom bien connu, celui de "cinq minutes douche comprise". "Des femmes qu’il chevauche sans plus de préliminaires, parce que le temps presse, parce que la quantité a

Retrouvez cet article sur GALA

La petite vengeance de Jacques Chirac après une vanne de Valéry Giscard d’Estaing
Quand Jacques Chirac était obsédé par les rumeurs de liaison entre Valéry Giscard d’Estaing et Lady Di
Quand Valéry Giscard d’Estaing draguait, à plusieurs reprises, les miss Météo
Jacques Chirac et Valéry Giscard d’Estaing, ce coup bas qu’il ne lui a pas pardonné
Quand Valéry Giscard d’Estaing piquait la femme d’un autre chef d’Etat