Jacques Chirac seul à la fin de sa vie : ce petit plaisir que lui a refusé Bernadette

La santé de Jacques Chirac a connu un tournant en 2005. Cette année-là, celui qui est encore président de la République est transmis en urgence à l’hôpital du Val-de-Grâce, à la suite de migraines et de troubles de la vision. Les médecins diagnostiquent un accident vasculaire cérébral. Sept ans plus tard, un nouveau rapport médical fait état d’une anosognosie, un trouble qui empêche le patient d’avoir conscience de sa maladie. Viendront ensuite les baisses et pertes de mémoire… Ses apparitions publiques se font de plus en plus rares. La dernière date du 21 novembre 2014, au musée du Quai Branly, à l’occasion de la remise du prix de la Fondation Jacques Chirac. L’ancien président se fait discret. Depuis sa retraite, il avait pour habitude de passer quelques jours de l’été en Corrèze, dans son château de Bity, accompagné de Bernadette. Sauf que, là-bas, Jacques Chirac s’ennuie...

Dans ce château grand et humide, il trouve effectivement le temps long. C’est ce que rapporte le journaliste Saïd Bahrane dans son livre C’était Chirac, paru aux éditions Grasset, en octobre 2019. La scène se déroule durant l’été 2011 : « Il faisait les cent pas, non sans peine, s’arrêtait devant une toile, un bronze, un buste, espérant y débusquer un détail, un trait nouveau qui pourrait occuper son attention l’espace de quelques minutes, de quelques secondes ». Mais rien n’y fait.

"Jacques n'irait pas faire le joli coeur sous le soleil de la Côte d'Azur"

Alors Jacques Chirac va demander une faveur à son

Retrouvez cet article sur GALA

VIDEO - Laurent Delahousse, très ému, rend hommage à un journaliste de France 2 décédé
Mask Singer, Joyce Jonathan (L’Abeille) éliminée : retour sur sa relation avec Thomas Hollande
Michel Sardou, père absent ? "Cynthia a toujours eu très peu de contacts avec lui"
Emmanuel Macron droit dans ses bottes après ses propos controversés
Mort de Grégoire Hussenot à 29 ans : les causes de son décès révélées