Jacques Chirac : cette délicate attention qu’un ancien ministre n’oubliera pas

L’amitié en politique est une chose rare et fragile. Marie-Laure Delorme l’a bien compris et, à travers une série de portraits, livre des témoignages des premiers concernés dans Parce que c’était lui, parce que c’était moi (éd. Grasset), un ouvrage qui vient de paraître le 2 octobre dernier. Parmi la dizaine d’interviewés, Bruno Le Maire a partagé un moment de grâce vécu avec Jacques Chirac dont il avait rejoint l’équipe durant le second mandat présidentiel de ce dernier. Si l'actuel ministre de l'Économie sous la bannière LREM, n'était "que" directeur du cabinet du Premier Ministre, c’est quand même au président récemment décédé qu’il a pensé lorsqu’il a eu à évoquer les gestes d’amitiés forts qui ont émaillé sa vie politique.

“Il se rappelle un mois de décembre, écrit Marie-Laure Delorme, alors qu’il est directeur de cabinet du Premier ministre Dominique de Villepin. Il passe ses vacances de Noël à la montagne, avec sa femme et ses enfants. Le téléphone sonne. Il reçoit, la veille de Noël, à 23 heures, un appel de Jacques Chirac pour prendre de ses nouvelles et lui souhaiter de bonnes vacances.“

L’attention, déjà sympathique, est sublimée par sa conclusion : “Le président conclut le coup de téléphone en disant : « Vous direz à vos enfants qu’ils ont un père formidable. »“ Pour Bruno Le Maire qui dit avoir connu maintes trahisons, la phrase fera date : “J’ai eu, par la suite, des malentendus et des différends avec Jacques Chirac mais, parfois, il y a un moment qui sauve tous les

Retrouvez cet article sur GALA

VIDÉO - Hommage à Jacques Chirac : cette attention complice de Nicolas Sarkozy à Brigitte Macron
Kate Middleton, cette délicate attention à l’égard d’orphelins au Pakistan
Rachida Dati jugée incorrecte avec les Chirac… malgré leur délicate attention à un moment difficile
Claude Chirac en Corrèze : la délicate attention de son mari Frédéric Salat-Baroux pour François Hollande et Julie Gayet
Jacques Chirac : sa tendre attention envers PPDA après le suicide de sa fille