Jacques Battistoni, président du syndicat MG France : "La gestion de la vaccination est vraiment chaotique"

·1 min de lecture

Inquiets pour les patients âgés autoconfinés à domicile, Jacques Battistoni, président du syndicat de généralistes MG France s'inquiète d'un manque de vaccins.

Depuis le début de la campagne de vaccination, 390.000 personnes ont obtenu leur première dose, en majorité des soignants de plus de 50 ans et des pensionnaires des Ehpad. A partir de lundi, les plus de 75 ans auront la possibilité de se faire vacciner dans toute la France. Mais la campagne risque de durer plusieurs semaines. "La course au chiffre ne résoudra pas le problème numéro un : il n'y a pas assez de vaccins pour tout le monde. Le gouvernement fait des promesses qu'il ne pourra pas tenir. Il ne lance pas une campagne de vaccination de masse : il organise des files d'attente!", alerte dans le JDD Jacques Battistoni, président du syndicat de généralistes MG France.

Les généralistes sont-ils prêts à vacciner en masse dès demain ?
Nous sommes motivés mais en colère, car tous les centres ne sont pas prêts à fonctionner. La journée de demain sera un faux début. En théorie, les lieux existent, mais en pratique il n'y a pas de visibilité sur le nombre de doses disponibles et il est donc difficile de donner des rendez-vous. Les ordres et les contre-ordres se multiplient ; les livraisons prévues changent. Bref, sur le terrain, c'est le grand cafouillage. La gestion de la vaccination est vraiment chaotique.

De nombreux lieux semblent bien fonctionner !
Les plus avancés sont ceux pilotés par les hôpitaux. On y fait grimper les chiffres en vaccinant en priorité les soignants, mais ces structures ne sont pas toutes vraiment adaptées à nos patients car souvent éloignées de chez eux. (...)

Lire la suite sur LeJDD

Ce contenu peut également vous intéresser :