Jacqueline Sauvage (TF1 Séries Films) Muriel Robin : "Je me sens sœur avec les femmes victimes de violences conjugales"

·1 min de lecture

Que saviez-vous de Jacqueline Sauvage avant de l’interpréter à l’écran ?

Muriel Robin : Ce que l’on en disait dans les médias. Qu’elle avait été battue pendant quarante-sept ans par son mari, et qu’elle l’avait tué d’un coup de fusil dans le dos, en 2012. Avant que François Hollande ne la gracie en 2016, j’avais demandé sa libération, comme beaucoup d’autres, par courrier, au Président. Je me sens « sœur » avec les femmes à qui ça arrive.

L’incarner dans un film, est-ce aussi une manière d’apporter votre soutien aux victimes de violences conjugales ?

Tout à fait. Quand Yves Rénier (qui réalise le téléfilm, ndlr) m’a proposé ce rôle, j’ai dit oui tout de suite pour mettre ce sujet en lumière, pour réveiller les consciences et pour, qu’un jour, on n’entende plus jamais aux infos que 150 femmes meurent, chaque année, sous les coups de leur conjoint ! C’est impossible d’entendre une chose pareille. Il va falloir que les choses changent, et ça commence par l’éducation de nos enfants. Il faut aussi que les associations et l’État soient davantage en action et que la police, dans les commissariats, accueille mieux les victimes. Il ne faut pas, qu’en plus de la solitude et de la souffrance que vivent ces femmes, s’ajoute le sentiment d’abandon.

Avez-vous rencontré Jacqueline Sauvage ?

Oui, un peu avant le tournage. Je suis allée lui rendre visite dans son pavillon de La Selle-sur-le-Bied (45), là où s’est produit le drame... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi