Jacqueline Chabridon, l’ex-maîtresse de Jacques Chirac, n’a pas laissé indifférent Valéry Giscard d'Estaing

Jacqueline Chabridon, maîtresse de Jacques Chirac, a été courtisée par un autre homme politique de droite. Et pas n'importe lequel : Valéry Giscard d'Estaing, alors président de la République. Le journaliste Renaud Revel dévoile dans le livre Les Amazones de la République - Sexe et journalistes à l’Élysée que ce dernier a fait une proposition à la journaliste. Rien de déplacé, puisqu'il a proposé à celle qui soutenait son grand rival de l'époque, François Mitterrand -également séduit-, de collaborer en politique.

"Même Valéry Giscard d’Estaing tomba sous le charme de cette mitterrandienne, à qui il alla jusqu’à proposer de se présenter, sur l’une de ses listes, aux législatives, à Montluçon !", écrit l'auteur. Jacqueline Chabridon n'aurait pas été la première à traverser la frontière entre le journalisme et la politique, mais elle a refusé sans aucune hésitation.

Cette proposition l'a même faite "éclater de rire". Journaliste consciencieuse dans sa vie professionnelle malgré sa relation clandestine avec Jacques Chirac -alors Premier ministre de Valéry Giscard d'Estaing-, elle a vécu, selon Renaud Revel, "d'une plume jamais prostituée". Même si l'offre du chef d'État était alléchante, c'était sans façon pour Jacqueline Chabridon.

Retrouvez cet article sur GALA

VIDÉO - Julien Clerc, ému, partage un tendre duo avec sa fille Vanille
Brigitte Macron, "la vraie Madame Culture de l’Elysée"
Laeticia Hallyday impitoyable : cette humiliation dont les filles de David n’ont jamais parlé
Mélanie Laurent : pourquoi elle a bien fait de mentir à Quentin Tarantino
Johnny Hallyday : cette partie de Monopoly avec Chantal Goya qui a dégénéré