Jacob Zuma envoyé en prison par la Cour constitutionnelle ?

·1 min de lecture
L'ex-président sud-africain va devoir affronter ce 29 juin une décision de grande importance de la plus haute juridiction de son pays : la Cour constitutionnelle. 
L'ex-président sud-africain va devoir affronter ce 29 juin une décision de grande importance de la plus haute juridiction de son pays : la Cour constitutionnelle.

L'annonce a été faite ce lundi dans un communiqué par la Cour constitutionnelle. « Le jugement sera rendu demain, le 29 juin 2021 », a indiqué la plus haute juridiction d'Afrique du Sud. Pour se replacer dans le contexte, il faut savoir que depuis la création en 2018 de la commission chargée d'enquêter sur la corruption généralisée pendant ses neuf années au pouvoir, Jacob Zuma, déjà mis en cause par une quarantaine de témoignages, multiplie les man?uvres pour éviter d'avoir à s'expliquer, empilant les recours ou faisant valoir son droit au silence.

À LIRE AUSSIAfrique du Sud : combien de temps Zuma tiendra-t-il encore ?

Un chapelet d'offenses de la part de Jacob Zuma

Après une énième convocation à laquelle il ne s'est présenté fin février, la commission a réclamé une condamnation à deux ans de prison contre l'ancien chef d'État. L'ex-président cette fois-là avait non seulement ignoré la commission mais aussi une décision rendue en janvier par la Cour, l'obligeant à comparaître et le privant du droit à garder le silence. Lors d'une audience virtuelle en mars, l'avocat de la commission, Tembeka Ngcukaitobi, a estimé que la question n'est plus de savoir si l'ex-président doit aller en prison, mais « combien de temps il doit y rester ». Le statut d'ancien président de M. Zuma « ne le protège pas de la loi », a-t-il martelé cité par l'AFP. Quelques semaines plus tard, dans une requête plutôt inhabituelle, la justice sud-africaine a demandé à l'ex-président de dét [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles