Jacob Chansley, le « chaman » QAnon, de l’assaut du Capitole se présente aux législatives américaines

« L’homme aux cornes » du 6 janvier 2021 veut désormais être élu au Congrès américain. En mars, il avait terminé de purger une peine de prison.

ÉTATS-UNIS - Avec ses tatouages et sa coiffe aux cornes de bison, c’est l’un des assaillants emblématiques du Congrès américain. Le « chaman » QAnon, Jacob Chansley, veut désormais se présenter aux législatives américaines.

Le trentenaire, rendu célèbre dans le monde entier par son accoutrement lors de la journée du 6 janvier 2021 qui a fait trembler la démocratie américaine, convoite un siège pour représenter l’Arizona au Congrès au nom du parti libertarien, selon un document de l’État datant de jeudi.

Armé d’une lance et torse nu, ce « chaman » autoproclamé et adhérent aux théories du complot de la nébuleuse QAnon avait participé à l’envahissement du Congrès avec une horde de partisans de Donald Trump pour empêcher les élus de valider la victoire du démocrate Joe Biden à l’élection présidentielle.

Il avait pénétré dans l’hémicycle du Sénat, s’était assis sur la chaise réservée au vice-président Mike Pence et avait laissé une note disant « Ce n’est qu’une question de temps, la justice arrive ! ».

Originaire de Phoenix

L’homme originaire de Phoenix, dans l’Arizona, avait été arrêté quelques jours après les faits et avait plaidé coupable en septembre 2021 d’entrave à une procédure officielle. Il purgeait jusqu’en mars 2023 une peine de prison.

Au total, 1 100 personnes ont été inculpées à des degrés différents pour leur participation à l’assaut meurtrier contre le Capitole, selon des données du ministère de la Justice.

L’ancien président Donald Trump, désormais candidat à la présidentielle de 2024, n’a jamais reconnu sa défaite au scrutin de 2020, dénonçant sans preuves des fraudes électorales massives démenties par sa propre administration.

Le septuagénaire a été inculpé, accusé de pressions électorales lors de la présidentielle de 2020. Il a plaidé non coupable.

Lire sur le HuffPost

À voir également sur Le HuffPost :

Donald Trump comparé à Hitler par la Maison Blanche après avoir qualifié ses opposants de « vermine »

Dwayne Johnson candidat à la présidentielle de 2024 ? The Rock n’a pas changé d’avis sur la politique

VIDÉO - Royaume-Uni : la ministre de l'Intérieur limogée, David Cameron de retour aux Affaires étrangères