Jackie Berroyer

Libération.fr

«Je vais souvent en club pour me faire draguer»

Ses titres fétiches

Ecrivain et acteur

Nul besoin de présenter l’acteur-humoriste-journaliste Jackie Berroyer. En revanche, précisons que c’est à l’occasion de la publication d’une anthologie de ses hilarantes et éventuellement musicales chroniques Parlons peu, parlons de moi (le Dilettante) publiées dans le regretté magazine suisse Vibrations, qu’il nous livre ses choix. A sa manière.

Quel est le premier disque que vous avez acheté adolescent avec votre propre argent ?

Un disque de frein pour ma mobylette.

Votre moyen préféré pour écouter de la musique : MP3, autoradio, platine CD, vinyle ?

Un gramophone offert par le dessinateur américain Crumb, pour qui la musique des années 50 est déjà trop moderne et vide.

Le dernier disque que vous avez acheté, sous quel format ?

Le son du train entrant en gare de La Ciotat, clé USB spéciale 16 tours. Ce sont de vieilles clés USB en cire.

Où préférez-vous écouter de la musique ?

Au 89, boulevard de Sébastopol.

Un disque pour bien débuter la journée ?

Le Pacha par Jean Constantin, mais Ya Bechar par Blond-Blond, ça le fait bien aussi.

Avez-vous besoin de musique pour travailler ou au contraire de silence ?

J’écoute beaucoup de musique en écrivant, et ça me déconcentre. De là la médiocrité de mes livres. Par ailleurs, j’aime beaucoup lire quand j’assiste à un concert.

La chanson que vous avez honte d’écouter avec plaisir ?

Une des miennes, sans pour autant être fier d’avoir honte. Je suis resté simple.

Le disque pour survivre sur une île déserte ?

Celui de ma hernie qu’on a remplacé par un vieux disque de frein de ma mobylette.

Quelle pochette de disque avez-vous envie d’encadrer chez vous comme une œuvre d’art ?

Celle où il y a une photo de moi en train de me faire un selfie, moi-même, en personne, sans le moindre intermédiaire.

Un disque que vous aimeriez entendre à vos funérailles ?

N’importe lequel, ce serait peut-être bon signe que je l’entende. En même temps, il serait (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Trance
Arnaque, stream et polémique
Joe Goddard en zone hétérogène
Fantaisies linguistiques
22-28 avril

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages