Jack Lang « dansant sur les chars de la gay pride » : cette image qui lui colle à la peau

·1 min de lecture

Homme de culture et grand habitué de la Marche des Fiertés depuis sa première édition en 1983, Jack Lang a parfois souffert des préjugés, lui qui est pourtant habitué à choquer. Frédéric Martel en est la preuve. "J'avais l'image d'un Lang un peu dilettante, faisant de grands discours et dansant sur les chars de la Gay Pride", raconte le sociologue dans les colonnes du magazine Paris Match ce jeudi 29 avril. Mais lorsqu'il s'est plongé dans "des centaines d'archives" pour l'édition de l'ouvrage Une révolution culturelle. Dits et écrits (éditions Robert Laffont), il a enfin pu découvrir l'homme qui se cache derrière ce masque. "J'ai découvert un travailleur acharné", confirme-t-il. Allié des luttes LGBTQI+, il ne manque jamais le rendez-vous annuel et se fait porteur de messages en faveur de la communauté.

Tel en a été le cas en juin 2011, alors que le débat autour du mariage pour les couples homosexuels et lesbiens faisait grand bruit. "Pour l'égalité, en 2011 je marche, en 2012 je vote", ont fait savoir plusieurs manifestants sur leurs pancartes, ce jour de juin 2011. Interrogé par le journal Le Figaro au moment des faits, Jack Lang a confié qu'une loi reconnaissant d'abord le mariage pour tous puis l'homoparentalité était "inéluctable." Le socialiste a vu juste. Plus d'une décennie après l'ouverture du PACS aux couples homosexuels, un projet de loi leur ouvrant le mariage civil a été déposé au Parlement, le 7 novembre 2012. Les débats et manifestations ont été nombreux mais la (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Laeticia Hallyday : son message caché aux fans de Johnny
"Le perroquet sur l’épaule… Feu !" : Emmanuel Macron n'a aucune pitié pour ses adversaires
VIDÉO - "J'y crois pas" : Pascal Praud pessimiste sur le déconfinement
William et Harry : la réconciliation n'est pas pour demain matin
"Elle est sympa mais elle est grosse" : Susie Morgenstern touchante face à Léa Salamé