"J’ai vu courir des voisins que je ne voyais jamais d’habitude" : davantage de Français adeptes du running après le confinement

Jérôme Val

Depuis sa réouverture il y a presque un mois, le parc de Parilly au sud-est de Lyon est l’un des sites privilégiés des coureurs. À certaines heures, ses larges allées font figure d’autoroutes du running. "C’est une des leçons du confinement", s’amuse Hocine. Avec son survêtement noir et ses baskets, le quinquagénaire court à son rythme, foulée tranquille mais déterminée. "C'est important, surtout pour moi parce que j’ai des problèmes respiratoires. Il faut qu’à partir de maintenant, je me mette régulièrement au sport. On s’est fixé deux sorties par semaine pour commencer. Après on verra." Il court avec à ses côtés Djamilah. "Moi, j’adore ça. Si ça ne tenait qu’à moi, j’en ferais plus souvent. Mais il est un peu fainéant", rigole-t-elle. Le couple est parti pour une heure de course dans le parc.

Ce confinement nous a montré que courir est important.

Hocine

à franceinfo

Un peu plus loin, à l’écart sous une allée d’arbres, Bahoré multiplie les assouplissements après une longue séance dans le parc. "Après le boulot, je vais courir entre une et deux heures, raconte-t-il. Ça dépend des jours et la météo. C’est plus qu’avant le confinement. Au fil du temps, je vais augmenter le rythme. Je me sens bien en ce moment, j’en profite."

De nouveaux sportifs après le confinement

Des novices qui ont découvert la course (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi