« J’ai de plus en plus pris confiance dans mon écriture » : la chanteuse Louane s’émancipe

© VALENTIN ANTONUCCI

Jusque-là, tout était allé très vite : The Voice, La Famille Bélier, Chambre 12… Un télé-crochet sur TF1 en 2013, un premier rôle dans un film à grande audience l’année suivante, puis un premier album sacré meilleure vente de l’année en 2015… Un césar, une victoire de la musique, des ventes flamboyantes, un début de carrière sur les chapeaux de roue. « Est-ce que ce succès a été un accélérateur d’expériences ? Oui, dit Louane. Est-ce que c’est allé trop vite ? Non. Certes, j’ai dû rater des soirées de lycée, mais j’ai tellement appris par ailleurs que je ne me suis pas sentie en danger ni en manque de certaines choses. J’ai juste tout fait plus vite que mes copines ! »

Lire aussi - Louane au JDD : "Aujourd'hui, je n'ai plus peur"

Il y a eu ensuite un deuxième album (Louane) en 2017, des tournées de Zéniths, puis tout s’est ralenti pour la jeune fille d’Hénin-Beaumont, star à 16 ans des cours d’école, orpheline deux ans plus tard et phénomène médiatique fait de bonheurs et de drames. En octobre 2020, Anne Peichert, son nom pour l’état civil, sort son troisième album (Joie de vivre) en plein confinement. Elle fréquente des plateaux télé sans public et sa tournée est ajournée jusqu’à ce printemps. « Je ne suis pas à plaindre mais ça a été une promo particulière », raconte-t-elle dans les loges du Transbordeur, à Lyon.

Pas de pression

Mercredi, le public parisien la retrouvera enfin à l’Olympia. Après quatre ans d’absence, Louane est-elle la même ? Oui et non. Oui, car elle reste...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles