"J’ai honte", "Je ne suis pas fière" : les gros regrets de Gilles Bouleau et Apolline de Malherbe dans l’Affaire DSK (VIDEOS)

Grand favori de la primaire socialiste de 2011 désignant le candidat du parti pour l’élection présidentielle de 2012, Dominique Strauss-Kahn a abandonné ses rêves de victoire et de passage à l’Elysée après une retentissante affaire. Celui qui était alors encore patron du FMI a été accusé par Nafissatou Diallo, une femme de chambre d’un hôtel de New York, d’agression sexuelle, tentative de viol et séquestration. Des charges abandonnées en août 2011 dans le volet pénal de l’affaire – le juge mettant en doute la crédibilité de la victime présumée – mais qui ont conduit l’homme politique français à signer, en décembre 2012, un accord d’1,5 million de dollars pour mettre fin aux poursuites au civil.

Figure de Quotidien, l’émission présentée par Yann Barthès sur TMC, Julien Bellver revenait hier soir sur cette sombre affaire qui a fait l’objet de nombreuses rumeurs. Si de nombreuses voix ont soutenu la plaignante, d’autres ont évoqué une possible machination pour faire tomber celui qui avait toutes les chances de remporter la présidentielle de 2012. Ce documentaire baptisé Le Crash DSK, qui a été construit en s’appuyant sur plus de 300 heures d'archives et des témoignages de personnalités, a aussi décrypté le traitement médiatique de cette affaire. En particulier l’arrivée en France, en septembre 2011, de Dominique Strauss-Kahn suivi par des dizaines de journalistes et de caméras. «

Ils sont presque accueillis en héros. Anne Sinclair fait de grands signes…... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles