"J’ai fait une erreur, j'ai assez payé !" : François de Rugy sort du silence et revient sur l’affaire des homards (VIDEO)

Près d'un an après sa démission en pleine polémique, François de Rugy était ce lundi l'invité des Grandes Gueules de RMC Story. Face à Alain Marschall et Olivier Truchot, celui qui a aussi occupé la fonction de président de l'Assemblée nationale après l'élection d'Emmanuel Macron en 2017 est revenu sur son état d'esprit actuel. Un retour médiatique, alors qu'en juillet 2019 il avait dû quitter son poste suite notamment à l'affaire dite "des homards", née de la diffusion de photos de repas fastueux diffusées dans la presse. Des images qui lui avaient été particulièrement reprochées, car selon certains observateurs, ils avaient été tenus dans un cadre privé.

"Je considère que j'ai payé, au sens propre et au sens figuré, d'ailleurs"

"C'est quelque chose qui a été évidemment assez pénible, j'ai sans doute fait des erreurs, je le reconnaîs, c'est évident. Dans la vie politique comme dans la vie tout court, on peut être amené à faire des erreurs", confie d'abord l'ancien ministre de la Transition écologique . Avant de poursuivre son mea culpa, et de se montrer plus offensif. "Je considère que j'ai payé, au sens propre et au sens figuré, d'ailleurs", indique t-il, faisant référence à son remboursement "à l'euro près" des sommes engagées pour les repas incriminés. Puis il revient sur sa démission, le 16 juillet 2019. "J'ai démissionné, car j'ai fait primé l’intérêt collectif, du président, du gouvernement, de la majorité".

"L'emballement médiatique de l'époque, sans équivalent, apparaît

Retrouvez cet article sur Télé-Loisirs

"C'est pas Miss France..." : les fans de Koh-Lanta dubitatifs face à la nouvelle règle de la prochaine saison !
La Casa de Papel (Netflix) : un des braqueurs pourrait mourir dans la saison 5 de la série espagnole
Gros problème technique sur CNews : les téléspectateurs privés de son et de direct pendant dix longues minutes ! (VIDEO)
Déconfinement : tout ce qui reste encore fermé
De Gaulle : pourquoi la France fait-elle si peu de films biographiques sur ses présidents ?