«J’ai essayé l'héroïne, la morphine et la cocaïne» : Louis Bertignac cash sur son addiction aux drogues dures

© AFP

Invité dans le podcast "Addiktion", du médecin Laurent Kalika, Louis Bertignac s'est confié sans aucun tabou sur ses addictions. L'artiste de 68 ans reconnaît avoir testé toutes les drogues dures lorsqu'il était jeune. La star a ajouté qu'elle "sniffait" néanmoins des "petites doses d'héroïne" car cela lui "faisait moins peur".

Louis Bertignac n'a plus rien à cacher. A 68 ans, l'artiste a décidé de jouer la carte de la sincérité lors de son passage dans le podcast Addiktion du médecin Laurent Kalika. Afin de sensibiliser les auditeurs aux dangers de la drogue, l'ancien guitariste du groupe Téléphone a expliqué qu'il avait lui-même déjà "tout" testé.

"J'ai essayé un peu de tout"

"J’ai essayé un peu de tout, toutes les drogues dures pour commencer, mais genre essayé, juste une fois chacune", raconte d'abord Louis Bertignac. "J’ai essayé l’héroïne, la morphine et la cocaïne en shoot. J’avais 17 ans, j’étais en première ou en terminale, je ne sais plus", poursuit l'artiste qui assure qu'il voulait "savoir de quoi il s’agissait vraiment" car il avait un "esprit scientifique". "Ce n’était pas pour m’accrocher, juste pour tester le truc. Et en fait, il y a aucun de ces trois essais qui m’ont plu", explique-t-il.

"J'avais quand même peur que ça m'abîme"

A l'époque, Louis Bertignac adorait "les clopes déjà, et le cannabis, juste après je m’y suis mis". "C’était habituel. J’allais chez les potes, on fumait un pétard. C’était devenu une habitude", raconte-t-il dans l'épisode du podcast. Quelques années plus tard, le guitariste a redécouvert l'héroïne. "C’est un copain qui m’a fait découvrir l’héroïne en sniffant et avec des petites doses. Et là, ça me faisait moins peur et j’avoue que j’ai aimé la sensation que ça m’a apportée", confie-t-il.

Lire la suite sur Europe1

VIDÉO - Louis Bertignac évoque ses excès dans sa carrière