"Ce que j’aime, c’est le respect" : Après s’être plaint de son traitement médiatique à l’Open d’Australie, Novak Djokovic s’explique

DPA/ABACA

C'est plus déterminé que jamais que Novak Djokovic poursuit sa route à l'Open d'Australie. Opposé à Andrey Rublev ce mercredi 25 janvier en quart de finale du Grand Chelem australien, le Serbe a largement dominé le Russe en trois sets (6-1, 6-2, 6-4), le tout en 2 heures et 3 minutes de jeu. Présent en conférence de presse d'après-match, rapportée par L'Équipe, le "Djoker" s'est confié sur son état d'esprit : "Je me sens bien sur le court, de mieux en mieux au fur et à mesure que le tournoi avance. Je ne pouvais pas rêver d'une meilleure situation en ce moment. Je n'ai jamais perdu une demi-finale à l'Open d'Australie. J'espère que cela ne changera pas."

Touché à la cuisse gauche en début de tournoi, Novak Djokovic semble peu à peu retrouver la totalité de ses capacités physiques. Accusé par certains observateurs d'en avoir fait trop avec cette blessure, le champion de 35 ans avait poussé un coup de gueule lundi après sa victoire contre Alex de Minaur. Le Serbe avait déploré le traitement médiatique différent qu'il subissait par rapport à d'autres joueurs sur le circuit : "Que ces gens continuent de douter ! Seules mes blessures sont remises en question. Quand d’autres joueurs sont blessés, et vous savez de qui je parle, ce sont eux les victimes, mais quand c’es...

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi