« J’actualisais la page Internet peut-être 100 fois par jour »… Les « stalkers » obsessionnels se confient

·2 min de lecture

VOTRE VIE VOTRE AVIS - Comme Joe Goldberg dans la série « You » (côté « serial killer » en moins), êtes-vous ou avez-vous été un « stalker » ?

« Il était très beau et convoité mais lui ne s’intéressait pas vraiment aux filles, ne sortait pas beaucoup. Nous avons commencé à flirter en cachette. Et Facebook est apparu et, là, ça a été le début de la fin ». Il y a treize ans, Juliette* en avait 23 ans et a vécu un véritable enfer. La jeune femme, amoureuse « d’un type de 19 ans », est, dit-elle, devenue une véritable « serial stalkeuse ». Comme Juliette, les internautes qui ont répondu à notre appel à témoignages ont confié « être tombés dans la spirale infernale du stalking », de la traque en ligne.

« Aidée par toutes les petites traces laissées sur les réseaux sociaux », l’amie Charline*, 34 ans, a poursuivi son ex dans tous les recoins de Facebook, Instagram ou Snapchat. Quand Juliette, elle, est devenue une « Sherlock Holmes du Web ». « Utilisation de compte de mes amis, création de faux profil, de faux comptes, de faux amis, j’étais obsédée par la vision de son profil », se rappelle la jeune femme qui avoue avoir « enquêté sur le ou les amis(e) s ajouté(e) s, sur les personnes qui « likaient » les photos » de son copain.

Passer au peigne fin la moindre parcelle de pixels

Dans You, la série Netflix qui s’attarde sur les meurtres en série de Joe Goldberg pui(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Espionnage : L’ex-chef du renseignement français rétropédale sur la présence d’une « taupe » des Russes dans un cabinet ministériel
Affaire Gérald Marie : Le rôle trouble de Mimi Marchand pour défendre l’agence de mannequins Elite il y a vingt ans
Espionnage : En 2017, la Russie avait une « taupe » au cabinet du ministère français de la Défense

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles