J-1 : l'événement astronomique et spatial de la décennie aura lieu le 25 décembre !

·2 min de lecture

Enfin ! Après plus de 10 ans de retard sur son planning initial, qui prévoyait un lancement en 2009, l’observatoire James-Webb des agences spatiales américaine, européenne et canadienne, s’apprête à décoller. Son lancement, à bord d’un lanceur Ariane 5, est prévu le jour de Noël, dès que possible à l’intérieur d’une fenêtre de tir qui s’ouvre à 13 h 20 et se ferme à 13 h 52, heure de Paris. La performance totale demandée au lanceur pour ce vol est de maximum 6.173 kilos. Quant à la séparation avec le lanceur, elle est prévue 27 minutes après le décollage.

Se positionner « derrière » la Terre vue du Soleil

James-Webb (JWST) sera lancé en direction du point de Lagrange numéro 2, à quelque 1,5 million de kilomètres de la Terre, son voyage est prévu pour durer 29 jours. Le troisième jour après son lancement, le bouclier thermique commencera son déploiement. Au onzième jour, le miroir secondaire commencera son positionnement. Entre le treizième et le quatorzième jour, le miroir primaire de 6,5 mètres de diamètre et composé de 18 hexagones sera assemblé. Si ce n'est pas la première fois qu'Ariane 5 lance une charge utile à destination du point de Lagrange 2 – elle avait lancé les satellites Herschel et Planck en mai 2009 –, c'est la « première fois que le lanceur doit tenir compte de paramètres très contraignants », nous expliquait en juillet Daniel de Chambure, responsable à l'ESA du développement d'Ariane 5 et des adaptations pour des missions spécifiques.

Ariane 5 est préparée et adaptée au lancement du plus grand télescope jamais envoyé dans l'espace

Bien qu’Ariane 5 injectera l’observatoire sur une trajectoire directe à destination de sa...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles