«J’ai été défaillant, négligeant. J’ai essayé plusieurs fois de me remettre dans les clous, mais les mêmes travers ont réapparu. Je cherche toujours l’explication.»

Libération.fr

L’éphémère secrétaire d’Etat, à la «phobie administrative» tant raillée, comparaissait mercredi devant le tribunal correctionnel de Paris avec son épouse. La justice leur reproche de ne pas avoir déclaré leurs revenus en 2012 et d’avoir, entre 2009 et 2013, rempli leurs déclarations en retard. Thomas Thévenoud a invoqué des «travers» qu’il ne parvient pas à expliquer et déclaré qu’il aurait dû refuser d’entrer au gouvernement. A la barre, il a plaidé coupable en se cherchant non pas des excuses, mais des circonstances plus ou moins atténuantes. Un an de prison avec sursis a été requis contre le député, six mois contre son épouse.

Retrouvez cet article sur Liberation.fr

Enquête Pisa : à l’école, des ados plutôt heureux
EcoleA Mayotte, un tiers des plus de 15 ans n’ont jamais été scolarisés
Police de proximité La gauche pour un retour au pied des tours
«Cannes-Torcy» : procès spécial pour filière radicale
Au Mirail, «nous avions gagné le respect de la population»

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages