"J'étouffe" : les derniers mots de Cédric Chouviat, mort après une interpellation violente à Paris en janvier dernier

franceinfo

Cédric Chouviat, livreur à scooter de 42 ans mort à la suite d'un contrôle routier qui a dégénéré, a crié à sept reprises "j'étouffe" aux fonctionnaires qui l'interpellaient quai Branly à Paris le 3 janvier 2020, selon un rapport d'expertise que franceinfo a pu consulter lundi 22 juin, confirmant une information du Monde et de Mediapart. Cédric Chouviat, plaqué et maintenu au sol, avait perdu connaissance et était décédé deux jours plus tard à l'hôpital.

Le rapport se fonde sur des vidéos tournées avec des téléphones portables, par la victime, par un policier et par un automobiliste. En analysant la bande son, les experts établissent que dans un premier temps, "l'échange est relativement correct, même si nous pouvons ressentir une forme de provocation ou de défiance dans les paroles de la personne contrôlée". Puis le ton monte : "Allez les provinciaux, mettez toutes les amendes que vous voulez vous kiffez faire ça", a notamment lancé Cédric Chouviat aux policiers, qu'il qualifie de "vrais clowns".

A la fin du contrôle, l'un des fonctionnaires lui demande à deux reprises d'essuyer sa plaque. "Par contre, 's'il vous (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi