"J'étais comme un traumatisé de guerre" : Imany revient sur son burn-out

·1 min de lecture

La chanteuse Imany présente mardi dans Ça fait du bien son futur album Voodoo cello, un projet de reprises pensé autour de huit violoncelles, qui sortira en septembre prochain. Mais cet album a failli ne jamais voir le jour, non pas à cause du Covid-19, mais à cause du burn-out que l'artiste a fait en 2018. Elle explique au micro d'Anne Roumanoff comment elle a un temps envisagé d'arrêter totalement de chanter, avant que l'envie de studio et de scène ne lui revienne progressivement.

>> Retrouvez toutes les émissions d'Anne Roumanoff de 11h à 12h30 sur Europe 1 en replay et en podcast ici

D'abord interrogée sur le premier confinement, Imany confie que ce moment de 2020 a été pour elle une prise de conscience. "On entre dans une espèce de routine où, finalement, on ne passe pas tant de temps que ça en famille. Mon mari aime bien dire que sa fille, qui avait un an et demi à l'époque du confinement, a découvert qu'elle avait un père", explique-t-elle. "Cette période m'a forcée à réfléchir sur la manière dont je vivais."

"Je n'allais même plus voir les autres artistes sur scène"

Mais cette réflexion s'était déjà amorcée dans son esprit quelques temps avant. "J'ai fait un vrai burn-out en 2018, j'ai tellement cramé", se souvient Imany. "Je ne pensais même pas que j'allais revenir. Je suis dit que j'allais m'occuper de mes enfants, peut-être faire autre chose. En tout cas, faire les choses autrement. Je n'ai pas envie de retourner dans le schéma album-promo-tournée."

Il faut di...


Lire la suite sur Europe1