« J’étais opposé au pass sanitaire » : les explications du hacker qui a piraté l’AP-HP

·1 min de lecture
À la fin de l’été, un jeune homme de 21 ans parvenait à pirater le site de l’AP-PH, dérobant les données personnelles de 1 400 000 Français, rappelle « Le Parisien ».
À la fin de l’été, un jeune homme de 21 ans parvenait à pirater le site de l’AP-PH, dérobant les données personnelles de 1 400 000 Français, rappelle « Le Parisien ».

Les enquêteurs ont mis plus d?un mois à le retrouver. Durant le mois d?août dernier, un hackeur de 21 ans était parvenu à s?introduire dans le système informatique de l?Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), dérobant les données personnelles de 1,4 million de Français. Interpellé au début du mois d?octobre, le jeune homme présente un profil particulier, raconte Le Parisien. Dépressif, développant de nombreux comportements addictifs, Adrien B. est un surdoué de l?informatique.

Sa chambre, perquisitionnée le 6 octobre, est à l?image de son caractère troublé. De nombreuses boîtes de médicament traînent sur le sol, un ordinateur et des disques durs externes émergeant du désordre. Adrien, déscolarisé, est décrit par Le Parisien comme « un garçon tourmenté, handicapé socialement ». Le jeune homme, qui ne parvient à s?épanouir que dans l?informatique, a vécu une enfance difficile à l?origine de son comportement actuel, et notamment d?une addiction au cannabis.

À LIRE AUSSICovid-19 : des milliers de données et de résultats de tests ont fuité

Un garçon « perdu et éparpillé »

Si Adrien B. a fini par se faire interpeller, c?est justement parce que, ne trouvant son compte que dans les incessants « challenges » informatiques qu?il se lançait, il s?est vanté de son acte sur les réseaux sociaux. D?abord sur Twitter, raconte Le Parisien, sur lequel le jeune homme entre en contact avec un homme qu?il pense être, comme lui, opposant au pass sanitaire. Interpellé et inte [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles