"J'étais O'Malley" : Clovis Cornillac raconte son amour pour "Les Aristochats"

·1 min de lecture

C'est sa première grande émotion au cinéma. Invité dimanche à revenir sur les films de sa vie dans l'émission de Laurie Cholewa CLAP, l'acteur Clovis Cornillac raconte comment un dessin animé de Disney sorti en 1970 a fait naître son amour pour les films d'animation. "Ma première grande émotion au cinéma, c'est forcément quand j'étais gamin et c'est forcément un dessin animé : c'était Les Aristochats", confie l'acteur sur Europe 1. "C'est le premier film que j'ai vu au cinéma." Un classique de Disney dont le personnage masculin principal va marquer son enfance.

>> Retrouvez Clap ! tous les week-ends de 14h à 15h sur Europe 1 ainsi qu’en podcast et en replay ici

"Quand j'étais gamin, je me suis vraiment projeté dans le personnage de Thomas O'Malley. J'étais O'Malley", se souvient-il. "Je pensais pareil que ce gars : j'étais un chat de gouttière, avec Duchesse ce n'était pas possible, il y avait aussi cette camaraderie avec ses potes."

"Les Artistochats et Les 101 dalmatiens sont des films puissants"

Il faut dire que la condition de ce chat heureux et errant, l'esprit bohème et épris de jazz, trouvait un écho dans la vie personnelle du jeune Clovis Cornillac. "J'étais dans les quartiers populaires et c'était ma manière de projeter la vie. C'est un souvenir très fort parce que ce film me parlait", indique-t-il.

L'acteur, qui a depuis regardé de nombreux Disney avec ses enfants, n'a pas retrouvé cette émotion dans tous les films du géant américain de l'animation. Pocahantas ...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles