Jérusalem : des violences éclatent lors des obsèques de la journaliste Shireen Abu Akleh

Des violences ont éclaté à la sortie du cercueil de la journaliste Shireen Abu Akleh , tuée d'une balle dans la tête en Cisjordanie occupée où elle couvrait un raid militaire israélien, sur fond de violences persistantes. La police israélienne a tenté de disperser une foule brandissant des drapeaux palestiniens. Des images retransmises par des télévisions locales montrent le cercueil manquer de tomber au sol.

Il a finalement été transporté vers la Vieille Ville où une messe a été prononcée dans une église grecque-catholique comble. Les ruelles du quartier chrétien à ses abords débordaient de badauds venus participer aux obsèques de la reporter américano-palestinienne de 51 ans qui avait grandi à Jérusalem-Est, secteur palestinien de la ville occupé et annexé par Israël .

La foule a suivi le cercueil jusqu'au cimetière. Dans la région de Jénine en Cisjordanie, territoire palestinien occupé par Israël depuis 1967, des heurts ont éclaté lors d'une nouvelle opération de l'armée israélienne; un soldat israélien a été tué alors que 13 Palestiniens ont été blessés, selon des sources officielles.

 

>> LIRE AUSSI - Mort de la journaliste Sherine Abu Akleh : une image terrible mais probablement nécessaire

C'est dans le camp de réfugiés de Jénine que la journaliste d'Al Jazeera, la TV du Qatar, Shireen Abou Akleh, a été atteinte mortellement d'une balle dans la tête alors qu'elle couvrait un autre raid israélien. Elle portait un gilet pare-balles siglé "presse" et un casque de r...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles