Jérusalem : Trump déclenche une onde de choc mondiale

Barluet, Alain
/ ABBAS MOMANI/AFP

VIDÉOS - La reconnaissance de Jérusalem comme capitale d'Israël par le président américain a suscité une vague de condamnations à travers toute la planète, alors que l'on redoute des violences lors de la prière du vendredi.

Donald Trump a fait - une nouvelle fois - une quasi-unanimité contre lui en annonçant, mercredi soir, sa décision de reconnaître Jérusalem comme capitale de l'État d'Israël. Cette initiative a même déclenché une levée de boucliers en Cisjordanie et à Gaza. Des heurts entre l'armée israélienne et des manifestants palestiniens ont éclaté, le Hamas appelant à une nouvelle intifada. Dans la communauté internationale, les réactions ont témoigné d'une très large réprobation teintée d'inquiétude face aux conséquences potentiellement explosives de l'annonce du président américain.

» LIRE AUSSI - Jérusalem: le Hamas milite pour une nouvelle intifada

Pour la chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, le risque est un «retour à des temps encore plus sombres que ceux que nous vivons aujourd'hui». La Russie, qui entretient avec Israël des relations diplomatiques actives, s'est dite «très inquiète». Ce même écho négatif a été propagé par nombre de capitales européennes: une décision «regrettable», selon Emmanuel Macron, tandis qu'Angela Merkel faisait savoir, avec un tweet de son porte-parole, que l'Allemagne «ne soutient pas la position» du président américain.

» LIRE AUSSI - Jérusalem: Macron désapprouve la décision de Trump mais ne condamne pas

La Britannique Theresa May a témoigné de la dégradation de la «relation spéciale» du Royaume-Uni avec Washington, en déclarant tout net ne pas «être d'accord avec la décision américaine». Pour le Canada, le premier ministre Justin Trudeau, en visite en Chine, a affirmé que son pays ne déménagerait pas son ambassade à Jérusalem et la maintiendrait à Tel-Aviv, marquant ainsi clairement son désaccord avec M. Trump. L'ONU a rappelé son hostilité à (...) Lire la suite sur Figaro.fr

Jérusalem: pourquoi Donald Trump a pris une telle décision 
À Jérusalem, le silence avant une journée de colère 
Jérusalem: comment, en une déclaration, Trump a uni les musulmans divisés 
Jérusalem: le Hamas milite pour une nouvelle intifada 
Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages