Jérusalem: Il n'y a qu'Israël pour se satisfaire de la décision de Trump

Le HuffPost avec AFP
Jérusalem: Il n'y a qu'Israël pour se satisfaire de la décision de Trump

ÉTATS-UNIS - C'était attendu. La décision mercredi 6 décembre du président américain Donald Trump de reconnaître "officiellement Jérusalem comme capitale d'Israël" a suscité une vague de condamnations au sein de la communauté internationale, à l'exception évidemment d'Israël.

Benjamin Netanyahu a salué comme un "jour historique" la décision de Donald Trump. Le Premier ministre israélien a aussi assuré que la décision du président américain ne changerait rien en ce qui concerne les lieux saints des trois grandes religions monothéistes à Jérusalem, affirmant l'engagement israélien à maintenir le "statu quo".

Il a également appelé les autres pays à suivre l'exemple des Etats-Unis et à reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël et à y transférer leurs ambassades. Aucun pays n'a son ambassade en Israël à Jérusalem. Mais comme vous pouvez le voir ci-dessous, loin de susciter l'adhésion, la décision américaine a entraîné une vague de critique venue du monde entier.

• Mahmoud Abbas: les Etats-Unis "sapent délibérément tous les efforts de paix"

"Par ces décisions déplorables, les Etats-Unis sapent délibérément tous les efforts de paix et proclament qu'ils abandonnent le rôle de sponsor du processus de paix qu'ils ont joué au cours des dernières décennies", a affirmé le président palestinien Mahmoud Abbas sur la télévision palestinienne.

• L'Organisation de libération de la Palestine: Washington "disqualifié"

Le secrétaire général de l'Organisation de libération de la Palestine , Saëb Erakat, a estimé que Donald Trump avait "détruit" la solution dite à deux Etats. Le président américain a aussi "disqualifié les Etats-Unis de tout rôle dans un quelconque processus de paix", a-t-il ajouté.

• Le Hamas: Trump ouvre "les portes de l'enfer"

Pour le mouvement islamiste palestinien Hamas, la décision du président américain ouvre "les portes de l'enfer pour les intérêts américains dans la région".

Ismaïl Radouane, un haut responsable du Hamas s'exprimant devant des...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post



En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages