Jérôme Seydoux (Pathé) : "Nous ferions mieux de produire moins de films mais de meilleure qualité"

·1 min de lecture

Un pavé dans la mare. Jérôme Seydoux, 87 ans, mène aujourd'hui la charge contre le cinéma français dans "Le Figaro". Le président de Pathé, producteur et distributeurs de films, lui reproche son insuffisante adaptation à la nouvelle donne engendrée par les plateformes de streaming. "La France est le Vatican du cinéma, c'est un pays très dogmatique !", assène-t-il dans les colonnes du quotidien, estimant que le 7e art hexagonal devra fatalement "se réformer en profondeur pour prendre en compte la réalité d'un secteur qui a changé".

Parmi les priorités selon lui, l'acceptation des films produits par les plateformes dans les festivals de cinéma. "Le Festival de Cannes est le seul au monde qui n'accepte pas encore les films produits par les plateformes. C'est le dernier des Mohicans", peste-t-il par exemple.

La chronologie des médias, pourtant récemment revue, doit aussi être selon lui repenser. "Cette chronologie censée protéger la salle peut se révéler être contre-productive. Les plateformes pourraient décider de sortir leurs films rapidement dans les salles des autres pays européens où n'existe pas cette chronologie. Partout... sauf en France ! Tôt ou tard, il faudra que notre pays sorte de ses dogmes et se rapproche du régime international", estime le dirigeant de Pathé.

"Moins de films mais de meilleure qualité"

Jérôme Seydoux en veut aussi à la production française de films. "En France, il est...

Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles