Jérôme Salomon : pourquoi le directeur général de la Santé a-t-il disparu des écrans ?

Sa conférence de presse était devenue un rendez-vous quotidien pour bien des téléspectateurs durant le confinement : tous les soirs, Jérôme Salomon s’exprimait en direct devant les caméras pour dresser le bilan du Covid-19 en France. Directeur général de la santé depuis janvier 2018, quasi inconnu avant le début de la crise sanitaire, l’infectiologue est un des maillons essentiels de la lutte contre le Covid-19 et un de ses visages les plus exposés. Mais depuis le 1er mai dernier, Jérôme Salomon est retourné dans l’ombre. Ses points presse filmés ont été remplacés par des communiqués. Un changement qui a interrogé la rédaction de BFM TV, qui retransmettait quotidiennement ses prises de parole sur le coronavirus. Contactée par la chaîne d’information en continu, la Direction générale de la Santé a assuré que l’absence sur les écrans de Jérôme Salomon était simplement due à un agenda surchargé. Mais il pourrait y avoir une autre explication.

Pas question de brouiller le message du gouvernement

Experte en communication de crise au sein de l’agence Maarc, Caroline Marchetti a livré son analyse sur BFM TV ce mardi 19 mai. « Le directeur général de la Santé, il a été la figure du confinement, la figure du moment où c’était le pic de la crise, a-t-elle rappelé. Du coup, si on gardait cette communication quotidienne avec le même porte-parole, on aurait une espèce de dissonance dans le message. » Le risque serait de donner deux indications contraires aux Français : dire à la fois qu’un « certain

Retrouvez cet article sur Voici

VIDEO Jean-Jacques Bourdin vexé : pourquoi Didier Raoult ne lui a pas répondu
VIDEO Tous en cuisine : Cyril Lignac partage sa recette du smoothie glacé banane-fraise
Secret Story : une candidate avoue avoir triché lors de sa participation
VIDEO Maureen (N'oubliez pas les paroles) : cette règle qu'elle a beaucoup de mal à respecter
François-Xavier Demaison : pourquoi le confinement a été pour lui une période "privilégiée"