Jérôme Baschet : "Le Covid-19 est une maladie du Capitalocène"

*

Historien médiéviste et spécialiste du mouvement zapatiste, Jérôme Baschet est ancien maître de conférences à l’EHESS. Il est l’auteur entre autres de La Civilisation féodale (Aubier, 2004), Adieux au capitalisme (La Découverte, 2014), Défaire la tyrannie du présent (La Découverte, 2018), La Rébellion zapatiste (Flammarion, 2019) et Une juste colère (Divergences, 2019). Il revient avec nous sur la crise engendrée par le coronavirus.

Marianne : Qu’est-ce qui permet d’affirmer que le Covid-19 est une maladie du capitalisme ?

Jérôme Baschet : La transmission à l'espèce humaine d'un virus comme le SARS-CoV-2 est liée aux bouleversements des équilibres du vivant que provoquent l'exploitation et la destruction des milieux naturels. Lesquels sont la conséquence de l'impératif de croissance illimitée et du productivisme compulsif du système capitaliste. C'est ce qui provoque à la fois le dérèglement climatique, l'effondrement de la biodiversité et la multiplication de nouvelles maladies. En ce sens, la pandémie de Covid-19 nous fait entrer avec fracas dans une période au cours de laquelle les humains devront affronter les conséquences des destructions engendrées par la dilatation sans fin de la machinerie capitaliste. Les mêmes causes produisant les mêmes effets, d'autres pandémies surgiront, avec des virus peut-être beaucoup plus létaux que le SARS-CoV-2. Et ce n'est rien encore à côté de la vraie "seconde vague", celle des effets attendus du dérèglement climatique.






Lire la suite