Ivre, un prisonnier proche de sa libération met le feu à sa cellule et reprend deux ans

Trois jours avant sa libération, un homme de 43 ans incendie des cellules de la maison d’arrêt d'Agen (Getty Images/iStockphoto)

Un détenu âgé de 43 ans, incarcéré à Agen, était sur le point d’être libéré mais, après une permission où il s’est enivré, le détenu a mis le feu à sa cellule et a été condamné à deux années supplémentaires.

C’est ballot. Un quadragénaire incarcéré à Agen devait être libéré le 21 juin et aurait pu fêter en musique la fin de sa libération. Mais apparemment, il n’a pu retenir son penchant pour l’alcool et en a abusé, raconte Sud Ouest.

Déjà condamné après récidive à onze mois de prison pour conduite en état d’ivresse, l’homme en semi-liberté est allé boire des verres avec un ami en ville.

L'alcool mauvais

En rentrant en prison pour passer la nuit, il a alors menacé les agents pénitentiaires et a refusé un test d’alcoolémie.

Placé dans sa cellule, il a mis le feu à son lit. Déplacé dans une autre cellule, il récidive. Jugé, l’homme a écopé de deux ans de prison.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles