Ivre, il tente de s’enfuir avec la voiture des gendarmes

·1 min de lecture
Les gendarmes ont d'abord été appelés pour tapage nocturne, aux alentours de quatre heures du matin. (Photo d'illustration)
Les gendarmes ont d'abord été appelés pour tapage nocturne, aux alentours de quatre heures du matin. (Photo d'illustration)

À Saint-Maixant, dans le département de la Gironde, un homme âgé d?une vingtaine d?années a cumulé les méfaits dans la nuit du samedi 21 au dimanche 22 août. Les gendarmes ont d?abord été alertés pour des problèmes de tapage nocturne, aux alentours de quatre heures du matin, rapporte France Bleu Gironde.

Arrivés sur place, les agents ont dans un premier temps contrôlé un autre individu, près de la mairie de la ville. L?homme se trouvait à bord d?une Peugeot 206. Mais à la vue des forces de l?ordre, l?individu a, semble-t-il, préféré prendre la fuite. L?histoire aurait pu s?arrêter là, mais c?était sans compter le fait que, quelques instants plus tard, l?homme en question est revenu de lui-même en arrière. Il a alors fait gronder le moteur de son véhicule près des gendarmes. Visiblement très en forme, l?individu a tenu à les injurier avant de repartir, probablement un brin content de sa performance.

L?homme, alcoolisé, a été placé en garde à vue

Une performance qui n?aura sans doute pas été du goût de tous. Les gendarmes ont finalement retrouvé le fugitif dans un parking. Après avoir garé leur véhicule derrière celui de l?individu, afin de l?empêcher de s?enfuir, les gendarmes sont sortis et se sont approchés pour procéder à un contrôle. Mais l?homme a alors tenté à plusieurs reprises de rentrer dans le véhicule? des agents, avant d?y parvenir. En toute hâte, l?individu, qui avait quelques grammes d?alcool dans le sang au moment des faits, a réussi à démarrer [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles