Ivre, il met le feu à une banque et tente d'éteindre les flammes avec du gel hydroalcoolique

·2 min de lecture
Sans raison apparente, le jeune homme s'est attaqué à une agence du Crédit agricole

Un habitant de Bourges a été condamné à un an de prison avec sursis pour un coup de folie qu'il s'est montré incapable d'expliquer a posteriori devant le tribunal.

Une soirée beaucoup trop arrosée achevée dans le chaos. Un jeune habitant de Bourges (Cher) a été condamné à un an de prison avec sursis en comparution immédiate pour avoir incendié le sas d'une agence bancaire située en plein centre-ville, dans la nuit de vendredi à samedi. 

Alors que le jeune homme âgé de 20 ans rentrait de boîte de nuit, il passe devant une agence du Crédit Agricole et entame un étrange manège, détaillé par Le Berry Républicain : "Il entre dans le sas, met le feu, ressort, entre à nouveau pour l’éteindre, le tartine de gel hydroalcoolique et renverse dessus le présentoir en bois, dans l’espoir fou que celui-ci étouffe l’incendie. En vain."

"J’ai bu de l’alcool et on m’a drogué"

Evoquant des "dégâts importants" sur le bâtiment en question, le quotidien local explique que le jeune homme, interpellé dans la foulée, n'a pas cherché à nier sa culpabilité, mais n'a pas davantage été en mesure d'expliquer son geste a posteriori. "J’ai bu de l’alcool et on m’a drogué", a-t-il seulement affirmé lors de l'audience qui s'est tenue ce mardi.

De son côté, son avocat a demandé une expertise psychiatrique, qui a été refusée, et mentionné devant le tribunal la "dépression" traversée par l'accusé, dont le casier judiciaire était vierge avant cette incartade. Alors que le parquet avait requis une peine de prison ferme, le jeune homme, employé comme livreur en scooter, a finalement vu le tribunal correctionnel de Bourges prononcer une sanction un peu plus clémente.

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles