Publicité

IVG : Gérard Larcher répond à la lettre au vitriol de Sophie Marceau

« Vous faites honte à notre société française », avait écrit Sophie Marceau dans une lettre publiée sur les réseaux sociaux, en janvier dernier, apostrophant Gérard Larcher. Le président du Sénat était sous le feu des critiques pour avoir déclaré son opposition à l’inscription de l'interruption volontaire de grossesse dans la Constitution. « Bien sûr que l'IVG est menacée ! Comme le sort des femmes qui ne peuvent y avoir recours et que vous mettez en danger de mort », fustigeait l’actrice, accusant Gérard Larcher de représenter « le patriarcat dans toute sa splendeur ».

Samedi 3 février, le principal intéressé a répondu à ces vives critiques au micro de l’émission Quelle époque !, sur les antennes de France 2. « Qu’elle vienne avec moi voir dans quelles conditions c’est parfois fait, a-t-il exhorté Sophie Marceau. C’est toujours une décision très difficile. Ce sont souvent des moments de fragilité, parce que le copain les a laissées. » Il a également mis l’accent sur son expérience professionnelle de directeur de l’hôpital de Rambouillet.

« L’IVG n’est pas menacée aujourd’hui en France »

Gérard Larcher a profité de ce débat pour expliquer son point de vue sur l'interruption volontaire de grossesse : « C'est une position que j'ai depuis longtemps. D'abord, j'ai toujours été un militant favorable à l'IVG, depuis très longtemps dans mon engagement politique. C'est-à-dire, dans mon engagement politique, tout jeune, j'avais deux axes : j'étais contre la peine de mort - elle...


Lire la suite sur LeJDD