Ivanka Trump sans pitié avec sa petite soeur Tiffany : comment elle l'a reléguée à la marge

·1 min de lecture

Pas toujours facile de faire partie du clan Trump. Si les enfants du 45ème président des États-Unis doivent désormais faire face à une vive hostilité où qu'ils aillent, Tiffany Trump, la fille qu'il a eue avec Marla Maples, peine depuis toujours à se faire accepter des siens. À 26 ans, la jeune diplômée, considérée comme le vilain petit canard de la famille, est sciemment reléguée à la marge… par sa propre sœur, Ivanka Trump, révèle l'ancien avocat personnel du magnat de l'immobilier Michael Cohen dans son ouvrage Disloyal : A Memoir, cité par Mercury News.

Tout comme ses frères, l'épouse de Jared Kushner ferait preuve d'une "cruauté occasionnelle" à l'encontre de sa benjamine, et ce, du fait qu'elle "garde jalousement sa position de préférée auprès de Donald Trump, aux dépens de sa jeune sœur vulnérable". Une situation dont a été témoin la fille de l'auteur, Samantha Cohen, amie intime de Tiffany Trump qui déplore la façon dont cette dernière est traitée au sein du clan.

D'après elle, Tiffany n'aurait jamais trouvé sa place au sein de la famille. "Ce n'est pas quelque chose qu'elle m'a dit explicitement, mais ce n'est pas facile de ressentir toute votre vie que vous n'êtes pas désirée", relatait la jeune femme dans les colonnes de Vanity Fair en septembre dernier. Plus encore, son père l'aurait "traitée comme une moins que rien toute sa vie". Selon elle, la jeune femme "n'a jamais vraiment eu les atouts pour être un membre de la famille Trump". Jugée "trop grosse" par son propre (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Le prince Harry rattrapé par la Firme : ce qui va changer à la mort d'Elizabeth II
Alessandra Sublet : son chéri Jordan confondu... avec son fils
VIDÉO - La vidéo d’Emmanuel Macron moquée : « Bientôt on va le voir en pyjama »
"J'hallucine" : Apolline de Malherbe gênée par la composition du dîner d'Emmanuel Macron à l'Élysée
Emmanuel Macron rattrapée par la Covid-19 : quand un des convives se réjouissait de « bien manger » à l’Elysée