Pour Ivanka Trump et Jared Kushner, le chemin de croix commence : "Les riches n'aiment pas la criminalité et la vulgarité"

·1 min de lecture

De mauvaises surprises les attendent. Après quatre ans près du pouvoir, Ivanka Trump et Jared Kushner ont plié bagage et quitté leur demeure de Washington ce mercredi 20 janvier. Un dur retour à la réalité pour la fille de Donald Trump et son bien-aimé. "La haute société a toujours toléré beaucoup de mauvais comportements", a déclaré une certaine Lauren Santo Domingo au magazine Town and Country ce mardi 19 janvier. Une amorce laissant entendre que les retrouvailles des tourtereaux avec leur entourage seront glaciales : l'informatrice fait elle-même partie de ce cercle social très select. "La criminalité et la vulgarité n'ont jamais vraiment été acceptées. Dans ce cas, ce sont leurs transgressions éthiques et morales qui les ont jetés sous une lumière négative."

Prête à tout pour jouer dans la cour des grands, elle qui cultive la même ambition dévorante que son père, Ivanka Trump avait trouvé une âme sœur en la personne de Jared Kushner. Et lorsque l'ex-magnat de l'immobilier remportait l'élection présidentielle de 2016, la première fille y vit une opportunité en or pour se démarquer. "Lorsqu'ils se sont rendus à Washington, le but était de faire cela pour qu'ils puissent améliorer leur propre profil et impressionner les personnes qu'ils tentent d'impressionner depuis des années", s'est rappelée Elizabeth Spiers, ancienne rédactrice en chef du journal The Observer. Mais face à une présidence turbulente et une fin de mandat dans le chaos, le bilan est amer. "L'administration Trump (...)

Lire la suite sur le site de GALA

PHOTOS - Donald et Melania Trump : à quoi ressemble Mar-a-Lago, leur nouveau refuge?
Ivanka Trump en larmes lors des adieux de Donald et Melania Trump
Le saviez-vous ? Jill Biden a refusé d’épouser Joe Biden... 4 fois !
Claude François et les jeunes filles : ce magazine de charme qui lui a valu des soucis avec la justice
Brigitte Macron nostalgique de sa jeunesse américaine : "J'y étais quand Armstrong a marché sur la lune"