Itinéraire d’un ex-"troll pro-Trump" devenu électeur démocrate

·2 min de lecture

En 2016, David Weissman a voté pour Donald Trump, qu’il défendait bec et ongles sur les réseaux sociaux. Quatre ans plus tard, il a fièrement voté pour Joe Biden. Itinéraire d’un ex «troll Trump».

Il aura suffit d’un échange sur Twitter pour qu’il ait un déclic. En 2016, David Weissman a voté pour Donald Trump, un candidat qu’il a apprécié jusqu’à devenir un «troll Trump», le défendant bec et ongles sur les réseaux sociaux jusqu’à l’outrance. Le Floridien, qui a passé 13 ans dans l’armée, voulait «que tous les gens votent pour Trump, apprécient Trump car il représentait une idéologie qui correspondait à ce que je voulais pour l’Amérique», nous raconte-t-il. «J’ai commencé par échanger avec les gens, à les troller, les insulter… c’était assez toxique la plupart du temps. Je pensais que les démocrates et la presse étaient les ennemis de l’Amérique, c’était très nocif.» Mais la semaine dernière, il a voté pour… Joe Biden.

Il se souvient avoir glissé naturellement dans le trumpisme qui mène désormais le parti républicain et adopté par une majorité des candidats du parti : «Je l’avais vu à la télé, je le trouvais amusant, mais je ne le connaissais pas trop. Durant les primaires républicaines, j’étais un partisan de Ted Cruz, ça montre à quel point j’étais de droite et conservateur. Mais Trump partageait beaucoup d’arguments avec lui donc ça a été facile de virer totalement MAGA [Make America Great Again].» Il regardait beaucoup Fox News, OAN, des médias conservateurs : «Ils sont très concentrés sur leur message, interviewent des gens qui pensent comme eux», analyse-t-il désormais.

"J’ai réalisé que beaucoup de choses que je croyais étaient fausses"

Républicain depuis toujours, il a voté pour la première fois pour le parti démocrate aux élections de mi-mandat, en novembre 2018. Un an auparavant, il martelait sur les réseaux sociaux son soutien à Donald Trump, multipliant les réponses agressives à des partisans(...)


Lire la suite sur Paris Match